L’économie dans la Manche en 2016

Posté dans : Manche, NORMANDIE | 0
Economie-manche-2016L’économie manchoise connaît en 2016 une embellie avec un taux de chômage qui recule de 0,3 point et des effectifs salariés en progression dans les secteurs tertiaires et industriels. Néanmoins, la fréquentation touristique chute de 6 % et le secteur de la construction peine à sortir de la crise.

En 2016, le taux de chômage de la Manche a reculé de 0,3 point pour se fixer à 8,0 %, nettement en deçà du taux régional (9,9 %). La Manche est le département normand le moins sévèrement touché par le chômage. Contrairement à l’année précédente, le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B ou C baisse (- 1,6 %) pour s’établir à 36 100 personnes fin 2016. De même, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A atteint 20 400 personnes fin 2016. C’est 6,1 % de moins en un an, une évolution plus importante qu’en Normandie (- 4,2 %). Retrouver un travail devient plus difficile pour les plus de 50 ans , catégories A, B ou C confondues (+ 2.5 % en un an). En revanche, les demandeurs d’emploi de catégorie A, demandeurs d’emploi sans aucune activité, enregistrent un recul de 1,0 %. Les personnes inscrites au chômage depuis plus d’un an sont moins nombreuses que l’année précédente (- 2,0 % pour les trois catégories confondues). L’embellie profite aux jeunes demandeurs de moins de 25 ans dont le nombre recule de 8,0 % au cours de l’année 2016.
L’emploi salarié progresse grâce aux secteurs tertiaires et industriels
L’emploi salarié a progressé de 0,5 % en 2016. La Manche se classe juste après le Calvados (+ 0,7 %) et l’Orne (+ 0,6 %) au sein des départements normands. Cette évolution favorable est portée par le dynamisme des activités tertiaires et industrielles. L’industrie connaît une hausse de ses effectifs salariés (+ 0,8 %) tandis que l’ensemble des départements normands baisse de 1,0 %. Les effectifs des intérimaires progressent peu : + 2,2 % contre + 12,4 % au niveau régional.

Année terne dans la construction
Le secteur de la construction peine à sortir de la crise et enregistre à nouveau une année terne. Les autorisations de construire, qui décroissent depuis 2010, reculent moins fortement (- 1,7 % en 2016 contre – 4,0 % en 2015) et s’établissent à 1 900 logements. En revanche, le nombre des logements commencés augmente de 15,9 %. Les entreprises du secteur revoient leurs effectifs à la baisse (- 2,3 %). Dans ce climat en demi-teinte, 2 200 nouvelles entreprises se créent dans la Manche en 2016 soit 6,0 % de plus qu’en 2015. Les défaillances d’entreprises sont moins nombreuses : 290 défaillances sont recensées en 2016 contre 400 en 2015.

Comme sur l’ensemble des ports normands, l’activité de transport maritime de marchandise au port de Cherbourg a enregistré une baisse de 2,9 % en 2016 et s’établit à 1,64 million de tonnes.

L’année 2016 est marquée par une fréquentation touristique en baisse de près de 6 %. L’hôtellerie réalise 1,17 million de nuitées, en baisse de 1,7 % par rapport à 2015. Cette baisse, la plus forte de la région, s’explique par une moindre fréquentation des touristes étrangers (- 5,4 %) ainsi que de la clientèle française (- 0,5 %). L’attrait des touristes pour les campings du littoral manchois est en forte baisse, de 9,7 %. Un tiers des nuitées sont réalisées dans des emplacements équipés (bungalow, chalet, etc.) de plus en plus recherchés par les campeurs. Les touristes sont plus nombreux à transiter par le port de Cherbourg qui aura accueilli 734 000 passagers en 2016 (15,4 % de plus qu’en 2015). La fréquentation de l’aéroport de Cherbourg-Maupertus continue de s’éroder en 2016

Les producteurs laitiers de la Manche ont livré 1,5 milliard de litres de lait en 2016, soit près de 43 % des livraisons de la Normandie. Ce volume continue d’augmenter par rapport à 2015 (+ 3,5 %).

Le cheptel de vaches laitières progresse de 0,6 % pour atteindre près de 245 000 têtes alors qu’il diminue au niveau régional (- 0,3 %).

Du fait des conditions climatiques défavorables en 2016, les volumes de production des principales céréales cultivées dans la Manche (blé tendre, orge) sont en net recul (- 18,7 % et – 17,9 %). La production de betteraves quant à elle, chute de 33,3 %.

Les évènements  2016

Janvier

Le constructeur de véhicules frigorifiques Chéreau s’associe avec l’espagnol SOR Iberica pour former le premier groupe européen de poids lourds frigorifiques. Chéreau emploie 880 personnes sur ses deux sites de Ducey et d’Avranches.

Mars

L’entreprise Unither, spécialiste de l’unidose de produits pharmaceutiques est en pleine croissance et recrute 35 personnes qui vont rejoindre les 215 salariés qui travaillent déjà dans son usine de Coutances.

Avril

L’entreprise Les Tricots Saint-James obtient le marché du ministère de la Défense pour habiller les militaires de l’armée de l’Air et de la Marine nationale. La société, qui fournit déjà les tenues de la Police nationale, emploie 300 personnes à Saint-James.

Le groupe chinois Yantai Taihai, leader du nucléaire civil en Chine, prend une participation majoritaire dans le capital de CTI, entreprise de chaudronnerie et de tuyauterie industrielle spécialisée dans les piscines nucléaires implantée à Agneaux, près de Saint-Lô.

Le groupe de construction navale militaire DCNS décroche un contrat estimé à 34 milliards d’euros pour la construction de douze sous-marins destinés à l’Australie. Les bureaux d’études de DCNS Cherbourg seront mobilisés sur la partie design, maintenance et formation des personnels. Les bâtiments seront construits en Australie mais ce contrat va permettre à DCNS et à ses sous-traitants (Thales, Sagem) de pérenniser 3 000 à 4 000 emplois en France.

Août

En redressement judiciaire depuis le printemps, le constructeur naval les Chantiers Allais à Cherbourg est repris par la société métallurgique manchoise SCA groupe Efinor qui va conserver 45 des 76 emplois.

La Laiterie Fromagerie du Val d’Ay-Réaux, installée à Lessay depuis 1931 où 85 salariés produisent des produits laitiers dont le célèbre camembert Réo, est racheté par la coopérative des Maîtres Laitiers du Cotentin.

Septembre

La société métallurgique Efinor va construire, avec son partenaire britannique Darchem Engineering, les piscines des deux futurs réacteurs de nouvelle génération (EPR) d’Hinkley Point (Royaume-Uni). Basée à Beaumont-Hague, l’entreprise a participé à la réalisation de piscines pour l’EPR de Flamanville actuellement en construction.

Les Constructions Mécaniques de Normandie (CMN) décroche un contrat pour la construction de 17 navires destinés à la marine angolaise pour un montant de 495 millions d’euros. Le chantier naval de Cherbourg, qui emploie 350 personnes après avoir embauché une trentaine de personnes en début d’année, va construire une nouvelle usine qui verra le jour en 2019.

Décembre

Suite au désengagement de l’État, La région Normandie, le département de la Manche, l’agglomération et la ville de Saint-Lô rachètent à l’État la partie historique du haras de Saint-Lô pour 1,5 million d’euros après un an de négociation avec l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE).

Source : Sabrina Nowicki, Jean-Louis Mury, Insee – Mai 2017

Répondre